top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClément Martin

La genèse du Festival d'Annecy 5 : Naissance du Festival

Dernière mise à jour : 2 mars 2023

Suite aux deuxièmes Journées Internationales du Cinéma d'Animation, l'AFDC envisage de déplacer les journées dans une autre ville que Cannes afin de mieux promouvoir l'évènement. Annecy avec son lac, ses montagnes, ses canaux et son activité touristique, offre un cadre agréable et les infrastructures hôtelières nécessaires pour recevoir les participants. La proximité de l'aéroport de Genève permet de répondre au caractère international de la manifestation. Son activité cinéphilique intense avec son ciné-club, la présence et l'implication d'Henry Moret et Georges Gondran complète le cocktail initial qui va permettre à ce projet de se concrétiser. Cette vue du  casino d'Annecy qui peut accueillir les manifestations ne parle-t-elle pas d'elles-même ?

Image : recherche google

A l'AFDC, Pierre Barbin et Edouard Chamard vont s'atteler à la tâche de monter les journées à Annecy.


Frénésie Créative

Les deux trublions du cinéma d'animation Michel Boschet et André Martin, moins concernés par l'action politique et administrative, sont sur tous les fronts de la représentation, de l'écriture et de la création.

Après les deuxième JICA, André Martin continue d'écrire bon nombre d'articles dans les Cahiers du cinéma, Cinéma, le Cinéma chez soi, Sight and sound, le bulletin de l'ACA et la nouvelle revue des journées du cinéma "cinémas".

Image collection Geneviève et André Martin:  Couvertures de quelques numéros où André Martin a publiée en 58-59.

André Martin participe également activement à la revue Paris-Prague de l'association France-Tchécoslovaquie avec une présentation de l'exposition sur Jiri Trnka qui se tient fin 1959.

Image : collection Geneviève et André Martin: No1 de la nouvelle série Paris-Prague


Les deux compères continuent d'animer festivement les journées du cinéma, le festival de Tours. Ils sont également de plus en plus impliqués dans la création. Après La Joconde d'Henri Gruel où André Martin et Michel Boschet font de la figuration en camelot et en dessinateur de rue, Michel Boschet est le personnage principal des Astronautes de Walerian Borowczyk.

André Martin écrit les textes de "Un atome qui vous veut du bien" d'Henri Gruel, il nous informe sur les bienfaits du nucléaire ... à condition d'être sage.

Enfin ils réalisent "Demain Paris" un film d'animation sur l'urbanisme galopant en île de France. Ce premier film, produit par Roger Leenhardt, regroupe une grande partie de l'équipe  que l'on retrouvera bientôt aux  films Martin-Boschet.

Images 1 et 2 Michel Boschet et André Martin dans la Joconde © INA.

Images 3 et 4 Collections Geneviève et André Martin : Un atome qui vous veut du bien (en N&B). Michel Boschet dans les Astronautes de Walerian Borowczyk.

Image 5 : Collections Geneviève et André Martin : personnage dessiné à la craie sur fond noir dans Demain Paris.

Image 6 : Image correspondante du film après ajout du décors.


Politique et budgets

Mais laissons nos deux pionniers, forts occupés à vivre et à promouvoir tous les cinémas, et revenons à Annecy. En novembre 1958, Pierre Barbin et Jacques Flaud, directeur du CNC, proposent  officiellement à Annecy d'accueillir les 3e JICA pour ainsi devenir "la terre d'accueil du cinéma d'animation". Il faut convaincre la municipalité d'accueillir cet évènement et il faut trouver les financements. L'époque pionnière et intuitive des journées s'efface progressivement pour laisser place à une organisation nécessairement plus structurée. Henri Moret et Georges Gondran, qui ont déjà beaucoup œuvré pour que ce projet, doivent maintenant convaincre la municipalité et son député-maire Charles Bosson. La ville d'Annecy est motivée par un événement nouveau qui la démarque de ses rivales hydrothermales. Mais le budget de cette manifestation est très important pour une ville de 30 000 habitants. Grâce à l'énergie du député maire,  des équipes qui montent l'évènement et grâce à l'appui du Ministère des affaires culturelles, du CNC et du Ministère des affaire étrangères, le budget sera bouclé. Charles Bosson sera partie prenante du projet. Il faut maintenant le préparer.


Préparation des 3èmes JICA 

En Mars 1960, le numéro 3 de la revue Cinéma présente le comité d'organisation des 3e JICA. Il y a du monde ! L'évènement prend de l'ampleur,  se structure, se hiérarchise avec un nombre impressionnant de présidents ! J'imagine avec gourmandise André Martin au milieu de ce respectable aréopage comme un Groucho dans Duck Soup !  :-)

Dans son article "Tête de ligne", où il compare, toujours frondeur et décalé, la programmation d'un festival à la gestion rigoureuse et sérieuse des trains par un chef de gare, André Martin nous fait un "teasing" sur le futur contenu du festival qui s'annonce passionnant. Le cinéma d'animation sera polytechnique et fort heureusement Raymond Maillet et Michel Boschet préparent l'exposition qui permettra au public d'appréhender cet art polytechnique au-delà des projections.

Une exposition organisée par Raymond Maillet et Michel Boschet aura lieu au musée d'Annecy et constituera le premier élément du musée permanent du cinéma d'animation. Cette exposition traitera des techniques du cinéma d'animation.

Le 6 juin 1960, Michel Fourré-Cormeray, Directeur Général du Centre National de la Cinématographie,   inaugurera l'exposition des techniques du cinéma d'animation. J'en profite pour saluer Yael Ben Nun, responsable des collections de cinéma d'animation du musée d'Annecy.


Quant aux films, on peut s'attendre à de belles œuvres, qu'elles soient construites avec des instantanés photographiques animés comme la "Maison" de Borowczyk, en papier découpés comme dans "Monsieur Tête" de Jan Lenica, à des films dessinés directement sur pellicule ou avec des traitements au tirage de McLaren.

Le festival permettra d'avoir des nouvelles de Karl Zeman qui vient de triompher à Bruxelles avec son "Invention destructrice" ou de rire sur un film de Champeau et Watrin ou de Bretislav Pojar. On y retrouvera aussi bien "la plastique moderne" qui "ouvre l'animation à un champ pictural à la mesure de l'art moderne" que "l'animation fonctionnelle" avec ses signes ses formes autant de nouveaux hiéroglyphes qui se combinent aux sons et à la musique grâce à une grammaire formelle.


L'équipe d'Annecy An 1


L'équipe des troisièmes JICA est en place pour ce premier festival d'Annecy. André Martin n'occupe plus de fonction particulière à l'AFDC mais s'impose comme le plus important critique, esthéticien et théoricien du cinéma d'animation mondial. C'est autour de sa personnalité que s'est construit le concept de "cinéma d'animation". Il prend donc, avec Henry Moret et Pierre Barbin, une part active au comité de sélection pour nous offrir ce beau programme. Avec sa verve, ses qualités d'animateurs, sa culture cinéphilique, son sens de la scène, il est également le présentateur idéal pour incarner le festival auprès du public.

Michel Boschet reste toujours actif pour la préparation de l'exposition avec Raymond Maillet. On voit apparaître le nom de René Fouin qui travaillera aux films Martin-Boschet pendant plusieurs décennies principalement sur les décors. Edouard Chamard qui a rejoint l'équipe de l'AFDC après les journées du cinéma de Sens accompagne Pierre Barbin dans l'organisation du Festival.

Documents collection Geneviève et André Martin :

page 3 du journal Annecy 60 no 1

John Hubley président du jury et André Martin, face au public lors du premier festival d'Annecy.


Des prix et un Jury


Ce premier festival d'Annecy comporte un jury pour attribuer les premiers prix de la longue lignée du Festival d'Annecy.


Le numéro 1 de Annecy 1960 nous renseigne sur sa composition :

  • John Hubley, américain,  président du jury.

  • Karel Zeman, un des grands créateurs de films de marionnette tchécoslovaque avec Jiri Trnka, Bretislav Pojar et Hermina Tyrlova.

  • Dimitri Babitechenko dessinateur et réalisateur soviétique de films d'animation depuis 1934.

  • Henri Gruel réalisateur français de films d'animation et de prise de vue réelle qui participe au courant de remise à jour du film d'animation français notamment avec l'humour dans ses films.

  • Lo Duca écrivain et journaliste sur le cinéma et le cinéma d'animation.

  • Joseph Kosma compositeur de musiques de film (La grande illusion, les enfants du paradis, ...) mais également les musiques des films d'animation de Paul Grimault.

  • Grant Munro réalisateur canadien à l'Office nationale du film du Canada et à cette époque au  studio T.V. Cartoons de George Dunning en Grande Bretagne.

Parmi les personnalités qui arrivent Annecy en ce premier jour de manifestation, on notera Ivan Ivanov-Vano ((URSS), John Halas et George Dunning (GB), Jiri Trnka, Edouard Hofman, Jiri Brdecka, Bretislav Pojar (Tchécoslovaquie), Paul Grimault, Claire Parker, Alexandre Alexeieff, Jean Image et Arcady (France), Dusan Vukotic et Nikola Kostelac (Yougoslavie), Bruno Bozetto (Italie), Todor Dinov et Stephan Topaldjikov (Bulgarie), Gyuala MacsKassy (Hongrie).


Le jury est constitué, le gotha de l'animation mondial arrive, c'est l'occasion de faire une photo souvenir et de la publier.

Collection Geneviève et André Martin : Page 1 de Annecy 60 no 2 avec son "rang d'oignon" pour la postérité.


Prenez vos invitations !

Le premier" festival d'Annecy" se déroule du 7 au 12 juin. Soyez les  bienvenus au théâtre d'Annecy qui se trouve dans le même bâtiment que le casino, André Martin vous a gardé quelques invitations pour qu'on le revisite. :-)

Collection Geneviève et André Martin : Carnet d'invitation pour les séances de ce premier festival illustré par Claire Parker et Alexandre Alexeieff sur l'écran d'épingle.


Et voici le programme

Cette première du festival nous propose un panorama copieux de l'animation de 80 films qui nous fait rêver tant les noms des réalisateurs sont aujourd'hui rentrés dans l'histoire.


Place à l'animation, voici quelques films projetés pour montrer les richesses et la diversité de cette époque fondatrice .


Moonbird de John et Faith Hubley USA 1959 (Academy Award 1960- court-métrage d’animation) - séance inaugurale.


Commençons tout d'abord par le lunaire et intime Moonbird de John Hubley, film hors compétition puisque John Hubley est président du jury. Le film raconte la quête au milieu de la nuit de deux jeunes enfants pour capturer un oiseau de lune.


André Martin Consacre un court article à John Hubley dans Annecy 1960 no 2 : « John Hubley L’intrépide ». Il explique pourquoi, de tous les animateurs mondiaux, John Hubley est l’un des plus intrépides. Il revient sur la période passée par John Hubley chez Walt Disney où les animations policées et lisses cachaient une merveille « qui a toujours échappé au public », « celle de la première animation sur calque ». « Les créateurs de l’animated cartoon digne de ce nom, on toujours considéré le stade de la « rough animation" comme le plus beau de tous » par opposition à la « chaîne usinière » des opérations de « cleaning » qui lui succédait épurant le « dessin jaillissant » , lui enlevant son dynamisme pour lui donner « une finesse et une perfection plutôt stérilisante ». John Hubley que ce soit à la UPA avec « Rooty Tout Toot » ou à Storyboard Inc. (Tender Game, Moonbird,…) livre bataille pour la « rough animation » en collaboration avec Bob Cannon, textures, utilisation insolite des décors grâce au pochage des personnages sont autant de moyens qui s’expriment à la perfection dans Moonbird.

Image Moonbird : https://mubi.com/fr/films/moonbird

On peut voir le film sur petit écran avec une copie moyenne sur :


Dans des décors sombres et lunaires, John Hubley « bat tous les records de désinvolture et de courage poétique en gardant les personnages tracés par Bob Cannon et lui sur les feuilles blanches du calque, les détourant avec du noir puis les mêlant au fond en mouvement par surimpression ». Le résultat crée cette curieuse atmosphère de pleine lune que les voix des enfants Hubley complètent pour nous immerger dans cette quête poétique de l’oiseau de lune. « Hubley parvient à combiner par surimpression l’Animation première, celle qui jaillit sous les crayons d’animateurs émérites à des fonds violemment décorés, sans se soucier des vibrations parasites qui se joignent au ballet réjouissant formé par les images et leur texture également en mouvement. »


Monsieur Tête de Jan Lenica et Henri Gruel France 1959 - séance inaugurale.


Jan Lenica est un affichiste et illustrateur polonais de très grand talent qui a sévit pour notre plus grand bonheur dans la publicité en Pologne avec des affiches remarquable comme l'illustre la très gourmande et très actuelle illustration présentée ici.

Collection Geneviève et André Martin : reproduction d'une publicité pour les établissements de confiserie Wedel. (non daté)


Avec Walerian Borowczyk, il a réalisé des films d'animation expérimentaux qui continuent à nous interpeller aujourd'hui. A l'époque du festival les deux complices sont en France et y réalisent des films chacun de leur côté. Walerian Borowczyk a réalisé "Les astronautes" avec Chris Marker, l'homme des images qui deviendra multi-média,  tandis que Jan Lenica réalise Monsieur Tête avec Henri Gruel.


« L’irruption de ce grand plasticien dans l’animation s’accompagne du développement de nouvelles formes d’inanimation. Et les résultats dynamiques d’une scène réalisée image par image finissent par rappeler les mouvements limités dues verres à substitution ou à tirettes des anciennes lanternes magiques. »(1961 05 Le cinéma chez soi pratique no 34 volume VII article AM Par ou commencer un film d’animation ? p 107 )

"On retrouve ici un intérêt plus pour l’aspect graphique que pour l’animation. Monsieur Tête fait partie des « personnages du Cinéma d’Animation qui arrivent en rangs serrés au bord du la d’Annecy pour y confronter leur trait, leur valeur, leur conception du monde.» (1960 03 Cinémas Revue Trimestrielle des journées du Cinéma. Tête De Ligne p12)


Monsieur Tête, nous raconte l'histoire  d'un bureaucrate qui  se révolte contre le monde et les idées des gens autour de lui. En raison de son comportement marginal, on lui casse la tête afin qu'il rentre dans le rang.

A voir sur petit écran sur : https://www.youtube.com/watch?v=odsIansn5Yk


Prenez garde de Jiri Brdecka 1959 Tchécoslovaquie - séance inaugurale.

En pleine guerre froide et avec la montée des tensions entre les deux blocs, Jiri Brdecka nous propose une vigoureuse et ironique dénonciation de la frénésie guerrière qui n'a cessé d'habiter l'humanité depuis l'aube des temps : un prologue et un final composés d'images de batailles et de destructions encadrent une petite histoire des armes et des moyens de destruction à travers les âges, de la massue à la bombe atomique.

Collection Geneviève et André Martin : Prenez garde. (le film est en couleur)


Changement de garde de Halina Bielinska et Wlodzimierz Haupe. 1959 Pologne - séance no 2

Lors de cette deuxième journée on retrouve d'autres polonais avec Halina Bielinska et Wlodzimierz Haupe avec un titre décidément encore bien militaire ! Ce film invisible serait bien dans une séance "oldies but goodies" sur un bel écran.

Images https://www.senscritique.com/film/Changement_de_garde/11738890 et collection Geneviève et André Martin


Le petit train sur les rails de Hermína Týrlová- Tchécoslovaquie - 1959 - séance no 2e


On l'appelle « La mère de l'animation tchèque » et pour cause, Hermína Týrlová est une pionnière dans son domaine. La première femme de son pays à avoir signé des œuvres animées, au milieu du XXe siècle. Couturière et bricoleuse, elle avait ce talent de savoir donner vie à tous les matériaux qui lui tombaient sous la main, des tissus en tous genres, des pelotes de laine, pour donner ses lettres de noblesse à la technique de l'animation image par image.

Née en 1900 dans ce qui s'appelait encore l'Autriche-Hongrie, la réalisatrice, proche collaboratrice de Karel Zeman, a appris à concevoir des marionnettes grâce à son père, un menuisier qui fabriquait de petites figurines en bois. Adolescente, la jeune Hermína déménage à Prague pour gagner sa vie et se retrouve à faire du théâtre, du chant et de la danse. En parallèle, elle commence à écrire et à illustrer des magazines pour enfants. C'est en 1925 que sa vie d'artiste bascule. Elle rejoint Studio AB où elle rencontre son futur mari, Karel Dodal. Ce studio produit alors des films d'animation pour des agences de publicité. Elle met en scène en 1928 son premier film, dessin animé burlesque, malheureusement disparu "le génie des eaux amoureuses", avant de co-signer en 1935 avec Karel Dodal, le premier film commercial tchèque d'animation fait de marionnettes, Le secret de la lanterne.

J'aurai l'occasion de revenir sur Hermina Tylova, qui malgré les tourments et les séparations d'une époque troublée pendant la guerre, a toujours conservé cette tendre attention envers les enfants pour leur offrir du rêve et de la poésie.

Images

Collection Geneviève et André Martin : Hermina Tyrlova avec ses marionnettes.


The violonist Ernest Pintoff 1959 USA - séance no 2

Après le succès de Flebus, Ernest Pintoff récidive, en indépendant cette fois dans sa société Pintoff Productions Inc., avec ses personnages stylisés qui évoluent dans des décors épurés. Harry le violoniste joue mal du violon malgré un entraînement intensif car il n'y a pas d'âme dans sa musique. Pour jouer avec avec son âme, il faut souffrir d'abord ...

Image et voir le film sur petit écran : https://www.youtube.com/watch?v=1L8xLP7z7Vc


Une vache sur la lune - Dusan Vukotic - Yougoslavie - 1959 - séance no 3


On retrouve le croate Dusan Vikotic qui a déjà présenté un film au 2e JICA. Il nous raconte l'histoire d'une fille sérieuse et travailleuse se fait continuellement tourmenter par un garçon insouciant dont l'activité principale est de jouer au football. Pour se venger, elle décide de construire une fusée, persuade le garçon d'y prendre place, lui faisant croire qu'il part dans l'espace et l'allume...


Joë chez les abeilles ou Joë captif des guêpes - Jean Image - France - 1960 - séance no 3


Il y a une petite erreur sur le programme, il ne s'agit pas guêpes mais d'abeille dans ce film destiné aux enfants qui raconte l'histoire d'un enfant invité dans une ruche. Il s'agit du premier épisode d'une série télévisée d'animation française en treize épisodes de cinq minutes, créée et réalisée par Jean Image et diffusée à partir de décembre 1960 sur RTF Télévision. A moins qu'il ne s'agisse du deuxième épisode intitulé Joël captif des guêpes. Ce film illustre ce qu'était une production plus industrielle mais de qualité destinée à la télévision et aux enfants en France.

Image et voir le film sur petit écran : https://www.dailymotion.com/video/x1exhu4


Peu de trace des films de la séance 4. On y projette "Demain Paris" de Michel Boschet et André Martin - France- 1959


Short and suite - Evelyn Lambart et Norman McLaren - ONF - Canada - 1959 - séance no 5


Evelyn Lambart et Norman McLaren nous régalent de nouveau avec ce court métrage directement réalisé sur pellicule où des motifs colorés évoquant parfois quelques animaux fantasques se mouvent dans un parfait synchronisme sur la musique de jazz de Eldon Rathburn.

A voir sur petit écran sur https://vimeo.com/32646147



Le lion et la chanson - Bretislav Pojar - Tchécoslovaquie - 1959 - séance no 5


André Martin dans tête de ligne parle " d'un miracle de cette année faste". Ce film de marionnettes se passe dans un désert et une oasis où passe des arlequins jouant d'un petit accordéon, quelques animaux sympathiques et amateur de musique et un terrible lion qui terrorise tout le monde.

Dans cette fable romantique, Bretislav Pojar nous embarque dans un conte plein de poésie où l'expression et la précision de l'animation atteint des sommets.

Images :

https://www.ceskatelevize.cz/porady/1001468541-lev-a-pisnicka/298352129000011/

https://www.kviff.com/en/programme/film/113061-the-lion-and-the-song/

Voir sur petit écran avec https://www.youtube.com/watch?v=nRc7nqL9yQI


A man and his his dog out of air - Robert Breer - USA - séance no 6


Peintre et sculpteur abstrait, Robert Breer réalise des films expérimentaux depuis 1952. Il y expérimente différentes techniques d’animation.

Ce film d'animation nous propose des successions de métamorphoses rapides réalisées par dessin sur papier avec des sons et un tout petit peu de musique. Ce film nous parait si court qu'on s'empresse de vouloir le revoir tant ces ballets de traits et de formes apparemment simples sont ... complexes à appréhender dans ces temps courts synthétisés par l'animation.


https://www.pinterest.fr/pin/77687162292423511/

Voir sur petit écran sur : https://www.youtube.com/watch?v=bkmgIwFZ5ks


L'école - Walerian Borowczyk - Pologne - 1958 - séance no 6

Walerian Borowczyk nous présente une animation de photographies image par image de l'entrainement solitaire d'un soldat. Face a un mur de brique, il effectue les gestes du combat face à un ennemi invisible. Walerian Borowczyk s'amuse avec humour à animer image par image ce soldat, usant du cadre et des répétitions pour y construire ses formes dans l'animation. Le repos du soldat nous permet d'accéder à des marches plus agréables durant ses rêves ...

Collection Geneviève et André Martin : L'école de W. Borowczyk.

Voir sur petit écran sur : https://www.youtube.com/watch?v=vxyjogXNUE4


Un Oscar pour Monsieur Rossi - Bruno Bozzetto - Italie - 1960 - séance no 7

Le dessinateur Bruno Bozzetto, qui vient de fonder son atelier d'animation, crée le personnage de Monsieur Rossi dans ce courts métrages. Ce personnage deviendra célèbre dans une série de courts métrage durant les années 60. Ce film nous raconte l'épopée d'un cinéaste en herbe rêvant de gloire et de prix.

Voir le film sur petit écran : https://www.youtube.com/watch?v=uJLnx_fMfxk


Le palmarès


Le jury nous offre le premier palmarès du festival d'Annecy d'une longue lignée à suivre, avec le grand prix attribué à Bretislav Pojar pour le lion et la chanson. Sept prix supplémentaires pour souligner la qualité exceptionnelle de la sélection et un grand prix international de la critique pour le très beau "Moon bird" de Faith et John Hubley.


M. Fourre-Cormeray directeur du C.N.C et Pierre Barbin remettent à Bretislav Pojar le grand prix.

C'est l'occasion de saluer et rendre hommage à André Gobeli, auteur de la photographie de remise de ce premier grand prix, qui a été le photographe officiel du festival d'Annecy de 1960 à 2011 et qui nous a quitté en mars 2020 à l'âge de 99 ans.


Annecy capitale de l'animation

D'un point de vue international, cette première édition est un succès. La presse étrangère est présente, le monde de l'animation a pris l'habitude de se rencontrer aux JICA et de voir des films ! Le cadre d'Annecy et le célèbre déjeuner-promenade à bord du bateau France ne font que renforcer les liens entre ceux-ci. Les JICA sont maintenant installées à Annecy, vive le festival d'Annecy !


Covid oblige Annecy fête ses 60 ans en 2021 avec des spectateurs dans les salles cette fois-ci ! :-) Bon anniversaire Annecy ! 60 ans, toujours divers, impertinent, innovant et surtout pas à l'âge de raison !




Longue vie au festival ! et merci à tous les créateurs et les organisateurs qui nous enchantent chaque année et perpétuent cette tradition née de la passion de quelques pionniers.


A très vite ... avec tous les "chums" de l'animation ;-)



Bibliographie :


Bernard Clarens : André Martin écrits sur l'animation .1 - Editions Dreamland


Dominique Puthod : Le Festival international du film d'animation 50 ans d'une histoire animée. Collection Patrimoines - Université Savoie Mont Blanc.


Nicholas Thys : Cannes 70 : Annecy comes from Cannes - Le Blog d'Ecran Noir : http://ecrannoir.fr/blog/blog/2017/05/02/cannes-70-annecy-comes-from-cannes/


Hervé Joubert-Laurencin : Du bon usage des primitifs : Émile Cohl dans les écrits d’André Martin in https://journals.openedition.org/1895/2503


André Martin : 1960 03 Cinémas - Revue Trimestrielle des Journées Du Cinéma. Tête De Ligne. p12.

André Martin : Annecy 1960 no 2 : « John Hubley L’intrépide »

André Martin : 1961 05 Le cinéma chez soi pratique no 34 volume VII : Par où commencer un film d’animation ?


Clément Martin : Geneviève et André Martin : des communications animées v 0.19. (En cours de rédaction, il va falloir attendre un peu ... :-) )



136 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page