top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClément Martin

Mars Express : Embarquement immédiat !

Dernière mise à jour : 19 déc. 2023



Les long-métrages d'animation français ne courent pas les rues même si ce trimestre avec "Linda veut du poulet", "Sirocco et le royaume des courants d'air" et "Mars Express" nous en avons déjà trois qui méritent d'être remarqués. La lutte pour le prix André Martin du long métrage va être rude au printemps prochain au festival national du film d'animation à Rennes !


Nous avons pu voir Mars Express en avant-première dans la grande salle de Bonlieu au festival d'Annecy le 14 juin dernier en présence de l'équipe et des acteurs principaux pour les voix : Léa Drucker et Daniel Njo Lobé. Les spectateurs ont adopté et applaudi ce film attendu. (Difficile d'avoir une place merci à Laurence :-) )

Marcel Jean, délégué artistique du festival d'Annecy, avec l'équipe du film lors de l'avant-première


Une séance particulière

Nous avons pu revoir le film à la Cinémathèque Française devant une salle à nouveau comble le lundi 20 novembre avant sa sortie deux jours plus tard.

La séance était présentée conjointement par la revue sur le Cinéma d'Animation "Blink Blank" et la Cinémathèque Française.

Bernard Payen (Cinémathèque Française), Xavier Kawa-Topor et Jacques Kermabon (revue Blink Blank) - Photo Clément Martin


A la suite de la projection le réalisateur, le co-scénariste et le producteur Didier Creste ont répondu à nos nombreuses questions. On a pu admirer la complicité entre Jeremy Périn et Laurent Sarfati qui ont pris l'habitude de "sévir" ensemble dans la création.

Jérémie Périn et Laurent Sarfati ont répondu avec bonheur à nos questions à l'issue de la séance qui nous ont régalé de confidences complices - Photo Clément Martin


Plus d'une centaine de personnes ont travaillé pendant 3 ans sur ce film après deux ans d'écriture et de maturation du sujet pour un budget raisonnable, dix fois moins important qu'une production américaine de ce type pour un spectacle réussi !

Fort de ces confidences et de ces belles séances, voyons de plus prêt quel est ce film grand public original qui enchante des salles combles, un film qui nous change des blockbusters américains et autre Marvel qui finissent parfois par s'imiter eux-mêmes dans un élan autant récursif que cupide.


Mars Express Réalisation Jérémie Périn -- France - 2023 - 1 h 25


Scénario : Laurent Sarfati et Jérémie Périn

Direction Artisitique : Michale Robert

Musique original : Fred Avril et Philippe Montaye

Direction artistique voix : Martial Le Minoux

1ère Assistante Réalisation : Laetitia Nurdin

Chefs animation : Nils ROBIN, Hanne GALVEZ, Nicolas CAPITAINE

Chefs compositing : Cyprien NOZIÈRES, Christelle SOUTIF

Montage : Lila DESILES

Sound design : Fanny BRICOTEAU

Mixage : Matthieu DALLAPORTA

Étalonnage : Grégoire LESTURGIE

Production : Everybody on deck

Producteur délégué : Didier Creste

Producteur exécutif animation : Marc Jousset

Distribution France : Gebeka Films

Voix :

Léa Drucker : Aline Ruby, Daniel Njo Lobé : Carlos Rivera, Marie Bouvet : Roberta Williams, Sébastien Chassagne : l'inspecteur Simon Gordaux, Mathieu Amalric : Chris Roy Jacker, Usul : le Professeur, Geneviève Doang : Jun Chow, Marthe Keller : Beryl, Thomas Roditi : Lem, Nicolas Justamon : Brian Jobi, Jérémie Bédrune : Philippe, Thierry Jahn, Serge Faliu, Eilias Changuel, Barbara Delsol, Nathalie Karsenti, Angéline Henneguelle, Charlotte Junière, Fanny Vambacas, Delphine Braillon, Emmanuel Bonami, Martial Le Minoux, Laurent Sarfati, Renaud Jesionek, Maxime Pacaud, Marie Chevalot


Un polar

Mars Express s'adresse à un public adolescent ou adulte à qui il offre un polar haletant qui se passe en 2200 principalement sur une planète Mars colonisée, oasis artificielle paradisiaque plantée au cœur d’une planète désertique et hostile à la vie. On y suit les tribulations d'une détective privée, Aline Ruby, et de son partenaire androïde Carlos Ribera qui entre recherche de hackeuse et recherche d'une étudiante disparue vont progressivement nous plonger dans une machination qui doit bouleverser la vie sur Mars. Echanges de coup de feu, courses poursuites spectaculaires, meurtres, personnages mystérieux, tous les ingrédients d'un film d'actions sont réunis pour nous entraîner dans cette histoire et pour résoudre le puzzle dans lequel nous plonge les auteurs.


Carlos Ribeira et Aline Ruby dans un "aéroport".


Une fable de science-fiction

Le film est aussi une fable de science fiction qui prend ses racines dans la série de nouvelles "les robots" d'Isaac Asimov (1950) qui fixait les trois lois de la robotique qui gouvernaient le comportement de ces automates.

Première édition des nouvelles aux Etats unis en 1950 -


Il reprend les thèmes concrètement présents dans les projets en lente gestation de l'humanité et également présents dans la littérature depuis des décennies ... coloniser la lune pour ensuite coloniser Mars et ainsi ne plus dépendre uniquement de notre unique vaisseau ... la planète Terre.

Imaginaire de la colonisation de la lune et de mars.


L'univers du film qui nous offre la vision aboutie de ces projets, dans deux siècles, avec un mélange d'éléments prospectifs, mêlés habilement à des éléments familiers, ce qui permet au spectateur de résoudre avec plaisir, petit à petit, sa compréhension de ce monde tout en participant à l'intrigue du scénario d'un spectacle réussi.



Des paysages urbains familiers, des robots modélisés par des descendants de Jean-Paul Gauthier ? :-) - Source Image https://www.animationmagazine.net/2023/05/mars-express-director-jeremie-perin-producer-didier-creste-share-a-glimpse-of-life-on-another-world/


Une réflexion sur notre avenir

Comme toujours, les récits de science-fiction s'appuient sur des interrogations, les envies et les angoisses liées au changement, au progrès technique, aux rapports entre les individus pour proposer une vision prospective. A la peur de l'automatisation, de son impact sur notre planète, sur l'emploi, sur les comportements sociaux, aux impacts du numérique, des réseaux et de la communication instantanée qui isolent et virtualisent une partie de notre vie, viennent s'ajouter les angoisses liées à l'usage de l'intelligence artificielle.


Le film n'échappe pas à la règle et s'appuie avec acuité sur ces préoccupations contemporaines du spectateur. Les peurs liées à l'intelligence artificielle résonnent particulièrement car elles se sont fortement amplifiées entre de le début de la conception du film et sa sortie avec l'apparition en fanfare des "IA génératives" qui génèrent traduction, texte, images, sons, voix, musiques, animations à partir de base de données et ... de la production des "auteurs".


A l'époque où chacun s'interroge sur la réglementation et le cadrage des "GAFAM", Space X, et autre twitter, gigantesques entreprises parfois plus grosses que des Etats, qui s'emparent de nos données les plus intimes, réinventent nos créations, orientent notre jugement et la pensée collective; A l'époque où les moyens de communication, les projets transhumanistes ou spaciaux prétendent façonner des avenirs, de futures conquêtes colonisatrices, de futurs êtres, le film est en pleine résonnance avec son temps pour nous proposer une vision d'un avenir possible.


Dans le film, des entreprises privées et leurs monopoles technologiques dominent l'organisation des sociétés où des androïdes, dont certains peuvent conserver la mémoire des défunts, se mêlent avec ambiguïté aux humains. De nouveaux automates, les "organiques" émergent comme une nouvelle technologie révolutionnaire. Le scénario nous immerge dans ce monde crédible au travers d'une enquête policière. Des décors somptueux qu'on survole avec cette extase, des scènes d'actions haletantes nous offrent ces émotions que seul un bel écran de cinéma et le cinéma d'animation peuvent nous procurer.


L'intrigue, l'ambiguïté entre l'automate et le vivant nous amènera petit à petit à un dénouement métaphysique et ... spectaculaire.


On peut voir la bande annonce su film sur : https://www.youtube.com/watch?v=7iroDVDTPco


Alors si vous n'avez pas encore vu le film qui a fait un bon démarrage, "Embarquement immédiat" sur Mars Express pour 1h25 de suspens et d'enquête comme seule le cinéma d'animation peut vous en proposer ! N'oubliez pas d'attacher votre ceinture ... turbulences prévues dès le décollage !


On souhaite un beau succès en France et à l'internationale à ce film qui le mérite.


Pour en savoir plus :

Mars Express : coexistence artificielle par Jérémy Chommanivong


‘Mars Express’ Director Jérémie Périn Mixes Mature Themes With Anime Influences in Noirish Sci-Fi Thriller By Ben Croll


‘Mars Express’ Director Jérémie Périn & Producer Didier Creste Share a Glimpse of Life on Another World par Ramin Zahed

Mars Express : critique d’une vraie pépite SF par Antoine Desrues


Coloniser Mars ou la Lune : le dilemme de la conquête spatiale - Par Jean-Paul Fritz - Publié le 12 octobre 2016 - Jean-Paul Fritz - Nouvel Observateur







39 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page