top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClément Martin

Linda veut du poulet ou les tribulations "gallinacières".




Linda veut du poulet sort sur les écrans le 18 octobre. Ne manquez pas d'aller voir en salle ce long-métrage d'animation avec les jeunes enfants de votre entourage pour passer un très bon moment qui enchantera tous les spectateurs.


Linda Veut du poulet France 2023


Scénario et réalisation : Chiara Malta & Sébastien Laudenbach

Création des personnages : Sébastien Laudenbach

Création des décors : Margaux Duseigneur

Musique originale et Chansons : Clément Ducol

Texte Chansons : Chiara Malta & Sébastien Laudenbach

Interprétation chanson du générique : Juliette Armanet Voix : Mélinée Leclerc, Clotilde Hesme, Laetitia Dosch, Esteban,

Patrick Pineau, Claudine Acs, Jean-Marie Fonbonne,

Antoine Momey, Scarlett Cholleton, Alenza Dus, Anais

Weller, Milan Cerisier, Nahil Mostefa, Pietro Sermonti, Anna

Parent.

Production déléguée : Marc Irmer, Emmanuel-Alain Raynal, Pierre Baussaron. Coproduction : Flaminio Zadra Distribution : Gebelkafilms


Les réalisateurs


On connaissait Chiaria Malta pour ces courts-métrages notamment une trilogie consacrée à l’enfance . Chiara Malta mène une carrière très active travaillant sur plusieurs séries pour la télévision et les plateformes. Linda veut du poulet est son premier film d'animation.


Extrait da A comme Azur de Chiara Malta sur https://vimeo.com/757998188 :


Dans le monde de l'animation on connait surtout Sébastien Laudenbach, réalisateur de "la jeune fille sans mains", Prix André-Martin pour un long métrage français au festival d'Annecy en 2017 ou encore de Vibrato court-métrage pictural et coquin en hommage à ce paquebot lyrique qu'est l'Opéra Garnier. On retrouve dans les films de Sébastien Laudenbach ce style graphique où l'esquisse confère à l'animation et au mouvement une souplesse, une fluidité et une élégance incomparable.

On peut voir la bande annonce de la jeune fille sans main sur : https://www.youtube.com/watch?v=guqRCaZCl_Y



Le film


Le film, véritable éloge du vivant s'il en est, repose sur une base tragique car Linda vit avec sa maman sans son père décédé au court d'un repas. Linda a des rapports plus ou moins tendus avec une mère surmenée et débordée. Linda veut du poulet pour déjeuner, ce caprice a une résonance toute particulière pour Linda et sa mère, qui se sent également coupable d'avoir injustement puni sa fille, part acheter les ingrédients nécessaires pour ce repas. Mais voilà on est jour de grève nationale et les fermetures des commerces compliquent fortement les courses nécessaires à ce repas.

Rapports tendus entre Linda et sa maman - Image https://www.miyu.fr/production/linda-veut-du-poulet/


Il s'en suit un enchaînement de circonstances et d'évènements qui transforme ces courses et la préparation du repas en tribulations réjouissantes dont l'intensité ne fait que croître au cours du film à tel point qu'à un moment on se demande jusqu'où va aller ce crescendo rebelle qui rappelle, sur un tout autre thème et dans un style différent, le trépidant et désopilant boléro enchaînant les catastrophes de "Mondo domino" de Suki (1) . Cette succession de péripéties qui prend racine dans les origines du burlesque au cinéma s'avère très distrayante et nous change des scénarios "élaborés" abordant avec gravité des sujets sociaux.


Ce long-métrage qui a bénéficié de plus de moyens que "la jeune fille sans mains" conserve cette fluidité de l'animation que nous offre Sébastien Laudenbach dans ses films mais avec plus de couleurs, des couleurs vives qui s'accordent à la fraîcheur que dégage les acteurs dans l'interprétation des personnages.


Palette de couleurs associés aux personnages - Image dossier de presse Gebekafilms


Ce film grand public nous parle de famille, du monde des enfants, d'une cité qui devient village, de refus d'autorité, de solidarité dans un décors contemporain. Le film rappelle parfois des bandes dessinées plus anciennes ce qui lui confère une dimension plus intemporelle.


Quand une citée devient village - Image dossier de presse Gebekafilms


Le film a connu un triomphe dans la grande salle de Bonlieu au festival d'Annecy et a remporté le prestigieux Cristal du long-métrage d'animation.

Le tout donne un ensemble qui dégage une joie de vivre et un éclat qu'on ne peut qu'applaudir.


Sébastien Laudenbach sous les applaudissements à l'issue de la projection du film en avant-première - photo Clément Martin

Marcel Jean, délégué artistique du festival international du film d'animation d'Annecy, Emnnauel-Alain Raynal, Chiara Malta, Sébastien Laudenbach et une partie de l'équipe du film lors de la cérémonie de clôture pour la remise du cristal du long-métrage. - Photo Clément Martin


Alors à partir du 18 octobre 2023, emmenez vos enfants au cinéma pour voir "Linda veut du poulet". Vous passerez un bon moment avec eux ... mais attention à leurs demandes culinaires surtout s'il y a grève car vous risquez une petite révolution !


On peut voir la bande-annonce sur https://www.youtube.com/watch?v=2B_qFtq5nQc




(1) Voir Mondo Domino : Le retour de la caricature






48 vues0 commentaire

Comentarios


Post: Blog2_Post
bottom of page