top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClément Martin

Disparus en laissant des traces.



Image https://www.lesfilmsdunord.com/traces


Le Carrefour du cinéma d’animation qui se tient au forum des Images se termine ce dimanche 15 décembre avec de belles séances toutes la journée.

Hier soir la dernière séance du jour présentait des courts métrages français. Parmi ceux-ci un film d’animation de 13 mn admirable ,« Traces » - mai 2919.


Réalisation, Scénario : Sophie Tavert Macian, Hugo Frassetto • Animation : Hugo Frassetto, Hannah Letaïf, Nicolas Liguori, Clémentine Robach • Montage : Christian Cuilleron, Hugo Frassetto, Sophie Tavert Macian, Cyril Besse • Voix : Emilie Charbonnier, Claudio Dos Santos, Jérôme Fonlupt, Anny Vogel • Son, Musique : Fabrice Faltraue Mixage : Nils Fauth


Les réalisateurs ont souhaité raconter la genèse de la fresque de la grotte de Chauvet-Pont d’Arques (http://archeologie.culture.fr/chauvet/fr), raconter l’histoire de l’auteur qui a réalisé cette fresque avec une liberté d’interprétation de ces témoignages. Nous savions que l’Animation permet de synthétiser, de condenser un vivant inventé, elle nous permet ici de voyager dans le temps avec un réalisme sensible recréé à partir des oeuvres de cette grotte. L’équipe du film nous transporte dans l’univers de la chasse et de l’art pariétal , ce vivant d’il y a 36 000 ans.


Quand revient le temps de la Chasse et de la Trace, Gwel prend la tête du groupe des chasseurs tandis que Karou le Traceur et son apprentie Lani partent dessiner dans la grotte monumentale.


L’apprentissage de Lani pour apprendre le dessin souvent sévère et parfois brutale.

Image https://www.lesfilmsdunord.com/traces


Deux techniques sont utilisées : la peinture à l’huile sur verre pour créer les scènes, le sable sur verre pour ce qui est lié au dessin dans le film. Elles permettent de nous offrir cet univers austère, primitif et pourtant raffiné qui nous transporte avec force dans ce temps passé. Ce temps où la chasse permettait d’assurer ces besoins essentiels se nourrir et se vêtir.



La chasse : Image http://www.studio-wasia.com/promofilms/Tra/FrTra/tra-img.html


La peinture à l’huile permet la liberté de geste nécessaire pour rester proches des fresques pariétales d’un point de vue graphique tout en permettant une grande souplesse de l’animation. Le temps de séchage long de la peinture à l’huile permet de déplacer des zones très fines dans l’image, de déplacer la matière et de faire des retouches pour obtenir des petits détails raffinés.

Un univers austère, brut et raffiné :Image http://www.studio-wasia.com/promofilms/Tra/FrTra/tra-img.html


La deuxième technique avec le sable noir permet de recréer les fresques avec son grain et sa pureté graphique. Cette technique très adaptée aux transformations permet, avec ces métamorphoses qui anime ces fresques achève ainsi notre immersion dans ce temps recréé.





Cet univers inventé et si réel, nous donne un court-métrage exceptionnel et un hommage admirable à ces créateurs qui nous ont précédé il y a 36 000 ans.


A voir sur Arte TV : Le making of https://www.arte.tv/fr/videos/092888-000-A/making-of-traces/

84 vues0 commentaire

תגובות


Post: Blog2_Post
bottom of page