top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClément Martin

Annecy 2023 : Prix André-Martin pour un court-métrage français ... on va se régaler ! 1er partie

Dernière mise à jour : 17 oct. 2023



Une fois de plus Annecy nous propose une belle sélection de courts métrages français qui exprime la bonne santé de l'animation en France.

Les coproductions internationales sont aussi bien présentes, comme un clin d'œil heureux aux premières Journées Internationales du Cinéma d'Animation qui initièrent un mouvement qui n'a jamais cessé de s'amplifier depuis (1).

Quand on pense qu'il manque, comme toujours, quelques beaux films dans cette sélection, on ne va plus savoir ou tourner la tête pour les prix accordés au court-métrage, mère de toute les Animations.

Plaignons ensemble le pauvre Jury du prix André-Martin qui va devoir trancher devant tant de petits bijoux singuliers tandis que nous pourrons tranquillement savourer avec gourmandise ce programme de courts-métrages.

D'ici le début du festival, GAMCA va proposer de mettre en lumière quelque uns de ces films.


Aujourd'hui petit coup de projecteur sur un nouveau film réalisé sur "l'épinette" de Claire Parker et Alexandre Alexeieff ,"le stradivarius de l'écran d'épingles", instrument inventé et construit dans les années 30 puis perfectionné par cette ingénieure et ce graveur d'origines qu'étaient Claire Parker et Alexandre Alexeieff jusque dans les années 70.


Il y a aussi beaucoup d'émotions à voir ce nouveau film sur l'écran d'épingles qui a fait l'objet d'une résidence à Bois d'Arcy au CNC où se trouve l'épinette et d'une résidence de mentorat à la Cinémathèque Québécoise sous le regard du regretté Jacques Drouin. On pense aussi à Michèle Lemieux qui a également contribué à passer le flambeau du "jeu" sur l'écran d'épingles, cet instrument si particulier. Si de nouveaux acteurs s'affairent a prolonger la vie et l'évolution de cet instrument si singulier et de ses pratiques, un nouveau film d'animation sur l'épinette constitue toujours une naissance rare (2).


La saison pourpre France 2023 10'


RÉALISATION : Clémence Bouchereau

SCÉNARIO : Clémence Bouchereau

COMPOSITING : Anne Sophie Girault

IMAGE : Nadine Buss

MONTAGE : Catherine Aladenise

SON : Pierre Sauze, Régis Diebold

PRODUCTION : Bandini Film : Rafael Andrea Soatto, Laëtitia Denis, Kévin Rousseau

DISTRIBUTION : MIYU distribution


Après Chloé Van Herzeele sorti en 2019 où le personnage était une vieille dame (3), Clémence Bouchereau nous montre un groupe de petites filles nues qui vivent dans une mangrove en chassant l'oie sauvage avec un arc.

Les petites filles de la saison pourpre : image https://cinemobile.ciclic.fr/la-saison-pourpre-de-clemence-bouchereau-0


Alors que le son du film, en l'absence de tout dialogue, nous plonge dans une réalité aqueuse et animalière, Clémence Bouchereau a voulu dépeindre ces corps de manière furtive; les silhouettes se révèlent dans un mouvement avant de disparaître au profit de la flore et de la faune. Notre créatrice a réussi a dompter l'écran d'épingles pour nous offrir de délicates esquisses décrivant la vie quotidienne de ces petites filles en nous baignant dans la poésie d'un beau chant sans parole sur la puberté.



A lire l'interview de Clément Bouchereau sur la réalisation de ce film et ses deux ans de travail en solitaire pour réaliser le film sur l'épinette (4).


A ne pas manquer au Festival d'Annecy du 11 au 17 juin !


On peut voir la bande annonce sur https://www.youtube.com/watch?v=vq6TPAU6TUY



On peut voir en ce moment (octobre 2023) le film sur https://www.arte.tv/fr/videos/089018-000-A/la-saison-pourpre/ !


(1) Genèse du festival d'Annecy 3 : Des journées internationales pour le cinéma d’animation



(3) Chloe Van Herzeele : une plongée patrimoniale


(4) « La Saison pourpre » : rencontre avec Clémence Bouchereau autour de l’écran d’épingles du CNC


152 vues1 commentaire

1 Comment


Post: Blog2_Post
bottom of page